Influenceuse ~ Le court-métrage

Fiction immersive publiée sur YouTube avec le soutien du centre national du cinéma et de l’image animée. CNC TALENT
actrices influenceuse
Les acteurs :
Lola: Lauréna Thellier
Miss Billy: Alix Bénézech
Père: Julien Girbig
Manon: Amélie Jegou
Copines Manon: Clara Moati, Axel-Jazz Salmon
Scénario et réalisation: Sandy Lobry
laurena thellier
Dans cette vidéo, on suit Lola. Une ado renfermée qui passe ses journées sur Instagram et rêve de devenir influenceuse, comme Miss Billy, son idole. Alors qu’elle se sent de plus en plus rejetée par ses camarades, elle entre en contact avec l’instagrameuse afin de bénéficier de ses conseils pour se lancer à son tour.

J’ai entendu parler de ce court-métrage chez Mallys. Bien sur, cela a fait tout de suite écho avec mon expérience de blogueuse. J’ai regardé par curiosité (et je vous conseille de le regarder également) :


Comme vous avez pu le voir, cette vidéo est filmée de façon verticale. C’est totalement immersif. On se croit vraiment dans la peau de Lola. C’est comme si nous manipulions son téléphone nous-même.
Rapidement, on voit les publications de Miss Billy, une caricature d’influenceuse qui prête à sourire. Blonde, jolie, elle n’hésite pas à prendre des poses ridicules et une voix suave, de jouer la comédie pour réussir son placement de produit et toucher sa commission. Je pense entre autres à la scène où elle est maquillée dans son lit et fait croire qu’elle se réveille (Il y en a d’autres, mais je ne veux pas spoiler)
Si ce genre d’attitude nous fait sourire, il ne faut pas oublier que cela reflète une certaine réalité. Et surtout que nous sommes nombreux à nous faire prendre au piège. Qui n’a jamais flashé sur un produit vanté par une influenceuse et bénéficié de son super code promo personnel ?
S’il est déjà difficile pour un adulte de toujours décerner le vrai du faux, qu’en est-il des adolescents ? C’est l’âge de tous les problèmes : on a besoin de reconnaissance, on est mal dans sa peau et on se sent souvent seul. Les amitiés sont très fluctuantes et les réseaux sociaux n’aident pas, surtout quand on regarde les publications des autres. La jalousie et d’autres sentiments négatifs naissent encore plus facilement. Sans compter qu’actuellement, on est tous addicts à nos écrans, adultes comme enfants.
fille qui se photographie
Lola est issue d’une famille monoparentale. Et même si son papa fait ce qu’il peut pour essayer de sortir sa fille des réseaux, la jeune fille est souvent livrée à elle-même. C’est un gros problème : comment empêcher un ado d’être un ado ?
Du côté des influenceuses, on peut se demander où est la déontologie ? Il est bon de rappeler que chacun est responsable de ce qu’il publie et pas seulement auprès des adolescents. Cela m’a rappelé le fameux masque à la cannelle conseillé par Enjoy Phoenix… Vous savez comment cela s’est terminé.
A savoir que les influenceurs, surtout les Youtubeurs, ont une grande popularité de nos jours. C’est un peu comme les top modèles dans les années 80. Alors, on rêvait toute d’être Claudia Schieffer ou Cindy Crawford. Avec les dégats que cela a pu causer sur notre génération. Aujourd’hui, les jeunes rêvent d’être Squeezie ou Nabilla.
nabilla
Bien sur, tout n’est pas rose pour ces influenceurs non plus. Ils doivent faire face aux haters et aux fans stalkers, harceleurs voire pire.
Présentée de manière dramatique, cette vidéo peut parfois se montrer choquante. Sans nul doute pour mieux faire réfléchir les jeunes comme les plus matures. Très bien tourné, ce court-métrage se termine sur une note inattendue et se base sur une certaine réalité hélas.

15 réflexions au sujet de « Influenceuse ~ Le court-métrage »

  1. Bonjour Miss. Sujet très intéressant. Je suis un peu décalée car je ne connais pas tout ça. Je n’ai même pas connu ce problème avec mes deux filles. Cependant, je vais voir la vidéo pour ma vie professionnelle car j’en entends parler.
    J’ai fait du mannequinat pour payer mes études et je n’aimais pas ça, mais vraiment pas. Ça payait bien.
    J’ai toujours été très loin des cosmétiques et il semblerait que je sois difficilement influençable.
    D’ailleurs, le terme même d’influenceur me fait sourire. Chacun est responsable de lui même et devrait faire ses propres expériences. L’adolescence est une période de quête d’identité et j’ai l’impression que la société de consommation en profite pour vendre n’importe quoi. Malheureusement, l’adolescent ne trouvera pas son identité en voulant ressembler à une fille sur youtube. Ça laissera une personnalité immature avec tous les troubles possibles.
    Merci pour le partage. Je te souhaite une bonne journée.

    Aimé par 1 personne

    1. je pense qu’il n’y a pas tant de différence que ça. c’est juste une question de chiffre. mais je pense que toute blogueuse (ou blogueur) influence ses lecteurs et a ses responsabilités à prendre en conséquence.

      J'aime

  2. J’ai aussi vu un article sur cette vidéo qu’il faut que je regarde par curiosité. Ma fille fait parti de cette génération d’ados mais pourtant elle n’a jamais cédé à un code promo ou autre. Les « influenceuses » l’a font bien rire d’ailleurs, surtout avec leurs promos ratées sur Snap
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou Virginie ! Ha mais merci beaucoup pour cette vidéo que j’ai regardé et qui m’a beaucoup touchée. Mais oui, nous sommes tous responsables de ce que nous véhiculons et je pense que nous faisons tous des erreurs à un moment donné. Il est important de savoir prendre de la distance avec tout ça et avoir une « vraie vie » : les réseaux sociaux peuvent être réellement néfastes, il faut savoir adopter la « juste dose » ! Pour ma part, les « starlettes » ne me font pas vraiment rêver, je préfère le petit groupe de blogueuses que je suis avec plaisir pour leurs avis objectifs justement… Mais après, pour les enfants et ado, il faut vraiment faire attention car cela peut amener à de vraies dépressions. Chez les adultes aussi d’ailleurs, mais disons que j’estime que nous sommes « censées » être plus aptes à réagir correctement ! Un vrai sujet de réflexion ! Bravo ❤ Gros bisou et bonne fin de journée ma Virginie 🙂 Nathalie

    Aimé par 1 personne

  4. certaines influenceuses et influenceurs connus gagnent beaucoup d’argent et ça attire, mais faut pas rêver, ils ne sont pas arrivés à bien gagner leur vie du jour au lendemain, et c’est beaucoup de boulot derrière ! Perso j’en suis quelques un(e)s, mais ce n’est pas pour autant que je vais direct acheter le ou les produits vantés sur leurs chaines youtube, faut essayer de faire la part des choses, et même si j’en achète un c’est que je sais qu’il va me plaire ! biz

    Aimé par 1 personne

  5. Hello,
    Difficile pour un ado d’avoir la critique nécessaire pour cerner la vérité : les jeunes peuvent facilement tomber dans le piège car ce sont pour eux des références qu’ils idolâtrent comme nous pouvions idolâtrer nos stars de ciné ou de la chanson à l’époque. Nous nous devons, nous parent, être vigilent afin d’expliquer pourquoi ils doivent garder un sens critique et ne pas croire tout ce qu’ils peuvent mettre en avant.
    Bises

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.